• Si les plateformes numériques telles que Facebook, Twitter, et autres connaissent quasi tout de nos vies - ce que nous consommons, où nous mangeons, où nous partons en vacances, ce que nous aimons, etc. - nous ne savons pas comment elles prennent leurs décisions, comment sont créés leurs algorithmes, comment elles partagent leurs données...

    Que peuvent faire les citoyens contre ces géants qui non content de gagner de l'argent avec nos données, les utilisent de façon opaque ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Il existe des dizaines et des dizaines de moteurs de recherche, mais Google est quasi la seule référence pour l'immense majorité des internautes : en 2016, plus de 90 % l'employaient.

    Parts de marché de Google en 2016

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Beaucoup d'internautes ont tendance à privilégier "les images, les textes courts, les formules choc, qui donnent une clé de compréhension à moindres frais" explique l'historienne Marie Peltier qui a publié en 2016 L'Ère du complotisme. La Maladie d'une société fracturée. Autant dire que dans ces conditions les théories complotistes font florès sur le web.

    Des élèves de 2nde Gestion Administration du lycée Madeleine Vionnet de Bondy ont découvert dans le cadre du programme "Mon Œil !" (qui interroge les enjeux de création, de présentation et de diffusion des images) quels sont les mécanismes récurrents des vidéos conspirationnistes. Avant de révéler quels sont les "dix ingrédients d'une bonne théorie du complot", ils ont réalisé une magnifique démonstration prouvant que les chats sont beaucoup plus mystérieux qu'on ne le croit...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Depuis 1880, l'usine d'Alstom de Belfort fabrique des locomotives. Mais alors que le groupe a proclamé en mai "une année commerciale record" et fin aout un partenariat avec la SNCF pour la construction du "TGV du futur", le 7 septembre son DRH a annoncé brutalement que le site historique fermera en 2018... Et les gesticulations politiques actuelles liées aux présidentielles à venir ne changeront sans doute rien in fine et coûteront très cher - il n'est que de voir les promesses non tenues de Sarkosy concernant Gandrange, ou celles de Hollande pour Florange...

    Marie-Josée Clerc et Jean-Marie Mercier

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ruth Stégassy a animé de septembre 2001 à juillet 2016 une passionnante émission sur France culture : "Terre à terre" (il est possible de réécouter la plupart des émissions grâce aux archives "non-officielles"). Elle a diffusé un certain nombre d'émissions consacrées au lobbying. Dans celle du 5 décembre 2015, témoigne Martin Pigeon, chercheur au CEO (Corporate Europe Observatory : Observatoire de l'Europe industrielle), "lobbyiste anti-lobbying". Le CEO, qui ne compte que 13 membres alors que les industriels ont plus de 15 000 lobbyistes travaillant pour eux à Bruxelles, tente de "débusquer les lobbyistes [industriels qui travaillent à Bruxelles] et leurs stratégies, comprendre à quel moment il convient d'intervenir pour empêcher que la rédaction d'un texte rende ensuite toute contestation difficile voire impossible, arriver à convaincre des politiques que leur rôle est effectivement politique et qu'ils peuvent s'opposer à des pressions « amicales » des lobbys industriels". Il s'agit d'un "processus d'armement informationnel" à destination des médias tels que le Financial times, le Guardian, etc., des politiques, des mouvements sociaux, des citoyens.

    Dans cette émission, Martin Pigeon décrypte le fonctionnement et la force de frappe des lobbys industriels et énonce les quelques armes que possèdent les ONG pour tenter de contrer leur influence sur les politiques, et donc les législateurs, concernant des produits nocifs pour la santé et/ou l'environnement.

    Voici les documents rendus publics par la Commission européenne concernant les rapports qu’elle a pu avoir avec l’industrie du tabac dans le cadre des négociations commerciales que mène l’Europe, y compris celles en cours avec le Japon et celles avec les États-Unis (TAFTA : partenariat transatlantique de commerce et d’investissement)

    Voici quelques éléments clés de la réflexion de Martin Pigeon développée lors de son interview par Ruth Stégassy.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique